HIMINBJORG (2003)

Himinbjorg

Black metal, France

octobre 2003

HIMINBJORG, à force de travail et de volonté, a su obtenir un statut amplement mérité en Savoie, sa patrie, et puis dans tout l'UG français. Il est vrai que son black matiné de pagan se révèle très personnel, et ses diverses productions et tournées n'ont laissé que des bons souvenirs. Mais laissons plutôt les deux cerveaux du groupe s'exprimer sans détours sur leur vision de la scène et les secrets du dernier album,Golden age...

1/ Hail ! Quelle est votre actu ? Après 4 albums, quels ont été les retours de votre dernière offrandeGolden age?


Zahaah :Cet album fait l'unanimité, c'est assez jouissif. Même si on a appris avec les années à prendre un peu de distance avec les aléas des goûts du public, déterminés par les médias.

Mathrien D. :tempos élevés, blasts beats, tout le monde saute de joie ! Il est vrai que nous n'avions encore jamais eût un tel retour sur un album...


2/ Le line-up semble fixe depuis quelques temps déjà, ce qui n'empêche pas certains membres d'être actif par ailleurs : pouvez-vous nous parler de vos autres activités "métalliques", actuelles ?

Zahaah :Non, les seuls membres à part entière sont Mathrien et moi. Anton et Kahos sont musiciens de session et ne sont arrivés que récemment.

Mathrien D. :Anton se consacre énormément sur HATE SUPREMACY dont le premier album est terrible, de l'excellent death. Pour avoir déjà entendu certains titres du prochain, je pense pouvoir dire que ce groupe a un très gros potentiel. De plus, en live ils sont très efficaces, c'est impressionnant.

Sinon, pour moi, comme d'habitude, j'enregistre des albums et des démos. Je viens d'achever le 3ème NEHEMAHRequieme Tenebraeanisi que le dernier CRYSTALIUMDiktat Omega. Je m'apprête à commencer la deuxième démo d'ATROPHY, groupe d'excellent brutal death chambérien. Et puis après j'enregistre un projet incluant Kahos à la batterie, Thibault à la basse (il officie également dans HYSTERIA qui prépare d'ailleurs un album !!!), un ex-CRYSTALIUM et un guitariste phénoménal. C'est très brutal et technique. Je travaille également avec ARKHON INFAUSTUS en tant qu'ingé-son pour le live plus quelques à côtés. Bref, je ne chôme pas, ce qui ne me laisse pas assez de temps pour avoir un projet en parallèle...


3/ La musique de HIMINBJORG est très "chargée" en émotions, portée par des accents épiques et païens. La presse UG à parfois glosée sur le concept des corbeaux qui tournoyaient autour des deux premiers albums (voir les titres...) et qui ont cessé leur ronde depuis! Votre vision du monde a-t-elle évolué ? D'ailleurs, éclairez-nous, si vous le voulez bien, sur le nom du groupe.

Zahaah :Ouais, pour ce qu'elle vaut cette presse en général... Ces albums sont excellents et très créatifs, et ce n'est pas le cas de tous les magazines. Les corbeaux, c'était le trip à Elvan, pour moi, l'important était la musique que j'ai créé à cette époque là...

Concernant le nom du groupe, HIMINBJORG est une des demeures de l'Ase Hiemdall qui fait le lien entre les dieux germains et l'humanité, il est considéré comme l'ancêtre de l'humanité et veille sur l'arrivée des géants qui veulent détruire la conscience des Ases. Mais aussi sur la connaissance profonde et synthétique des choses. Ce nom a été amené par Elvan et il m'a plu.

Mathrien D. :Habile manière d'amener les choses dans ta question ! J'essaye de faire en sorte que ma musique soit vraie, qu'elle exprime quelque chose de vrai, de réel, d'intense. Je ne pouvais accomplir cela en me fixant des limites au niveau des sujets abordés uniquement pour conserver l'imagerie utilisée précédemment, juste pour "coller au trip", pour utiliser "la bonne vieille recette qui marche". Et, en fait, on ne s'est même pas posé la question, on a fait les choses comme on les a senti et je peux aujourd'hui dire que j'en suis fier.ThirdetHaunted Shoressont pour moi des étapes très importantes. Selon moi, beaucoup plus riches que si nous avions persisté à traiter de sujets qui ne nous appartiennent pas tels que ceux de la mythologie nordique. Nous les utilisons toujours, mais uniquement lorsqu'ils sont indispensables et avec parcimonie. Nous savons aujourd'hui trouver tout ce qu'il nous faut dans notre propre culture, notre propre expérience. Cela me paraît plus cohérent, plus authentique.


4/ Quelles sont vos références littéraires et/ou artistique pour créer une telle atmosphère ? Et quelles convictions doivent transmettre à l'auditeur votre musique et vos textes ?

Zahaah :Aujourd'hui nous traitons de choses qui nous concernent directement, notre musique n'est que la projection de ce que nous avons à l'intérieur. Nous communiquons nos émotions et nos expériences à travers elle. La seule conviction est peut-être que notre peuple doit continuer à exister, que nous sommes au bas de l'échelle et que le terrain est piègé de toutes parts...

Mathrien D. :Dénué d'idées fortes, le métal n'a aucune saveur, cela devient de la merde destinée à distraire les merdes ou les gens perdus ! On a traité de sujets plus mélancoliques et nostalgiques par le passé. A présent l'heure est à la guerre, l'envie d'exprimer quelque chose de fort, quelque chose de fier, de faire naître une certaine force en l'auditeur, d'éveiller en lui le sentiment d'appartenance a un combat.


5/ Quels sont les nouveautés que l'on peut attendre sur une prochaine production? Ou en est son élaboration ? Comment compose t-on dans HIMINBJORG ?

Zahaah :je pense que notre prochain album gardera le même type de puissance queGolden Agemais avec une production plus aboutie, plus peaufinée. La composition est presque terminée, l'implication de Mathrien et moi dépend de nos disponibilités changeantes pour le groupe, c'est ainsi à chaque album. Nous composons chacun de notre côté et décidons ensemble des morceaux que nous jouerons.

Mathrien D. :Le studio me bouffe tout mon temps, le tout additionné aux nombreux concerts sur lesquels je travaille.... La résultante est que je compose beaucoup moins que par le passé. Et puis il y aussi le fait que, contrairement à trop de formations daubesques, je ne garde environ qu'un riff sur cent tellement je deviens difficile et intransigeant avec moi-même. Sonner comme certains trucs bidons que j'entends me tuerait... Et il est très rare que je n'aime pas un morceau composé par Zahaah. Je ne tiens pas à m'imposer au niveau composition sur un album. Le plus important pour moi est de garder uniquement le meilleur. J'ai cependant quelques idées à exploiter dans un style typiquement HIMINBJORG. J'essaye d'allier puissance et mélodie.


6/ Signer chez RED STREAM, le label Américain, pouvait sembler étonnant, alors que l'on sait que le black metal était quasi inexistant il y a 5 ans, outre atlantique (Hormis ABSU et quelques autres), est-ce que vous avez signé avec car ils proposaient réellement le meilleur deal ? est-ce que le groupe a bien vendu à l'extérieur de la France ?

Zahaah :Oui, c'est un label assez important aux Etats Unis et la France n'est qu'un détail par rapport au gigantisme du marché américain. L'avantage, c'est qu'il bosse en plus énormément au niveau mondial, leurs productions sont très bien distribuées.

Mathrien D. :"Le black métal était quasiment inexistant il y 5 ans outre Atlantique" ??? Je ne suis pas d'accord... Au contraire, il y avait déjà à cette époque un énorme intérêt pour ce style musical, d'où notre signature. Les fanzines étaient légion, les ventes très bonnes, RED STREAM nous envoyait souvent des zines sur lesquels j'ai pu le constater, je pense au contraire que les Ricains étaient très actifs. Et il me semble aussi qu'il y avait beaucoup de concerts. Le deal de départ paraissait très bon, il n'a pas été entièrement respecté.


7/ Toujours côté label : vous êtes revenus en France avec ADIPOCERE, RED STREAM n'a pas misé assez sur vous ? Avez vous été déçus ? pourquoi choisir ADIPOCERE, qui ne semble pas au mieux de sa forme et n'est pas connu pour bien s'exporter ?

Mathrien D. :RED STREAM a misé beaucoup sur nous et nous a offert des conditions studio de rêve, en particulier pourHaunted Shores.

Ces conditions, peu de groupes de black français y ont eu accès (sans payer de leur poche bien entendu).

Passer du temps avec un producteur comme Stéphane Buriez fût très enrichissant. Ce qui pêchait avec RED STREAM, c'est la quasi absence de promo en France, il était trop concentré sur d'autres marchés et ne semblait pas avoir compris que pour un groupe français, il valait mieux cibler la France. On se retrouvait avec des budgets studios énormes et zéro promo en France, je veux dire limite moins que des groupes signés sur des labels UG. On s'est donc barrés, sans compter le fait que nous attendons toujours nos royalties plus les nombreuses promesses non tenues...
Et pourquoi on n'aurait pas choisi ADIPOCERE ? Je pense que tu ne connais peut-être pas les conditions que certains autres labels offrent aux groupes, qu'ils signent. Ceux que l'on peut considérer comme étant des gros labels français sont très rares mais je ne citerais personne. En tout cas, je n'en vois pas des masses. ADIPOCERE possède un certain impact et fonctionne différemment. C'est plus développé au niveau UG mais c'est efficace. Nous n'avons pas à nous plaindre, nous avons acquis une solide réputation à l'extérieur de nos frontières, à l'instar d'autres formations telles que NEHEMAH ou CRYSTALIUM. ADIPOCERE fait une bonne promo hexagonale et a de bons contacts à l'étranger. La proximité géographique facilite grandement les choses. Maintenant il est vrai que je pense que nous sommes des groupes majeurs de chez ADIPOCERE, ceux que les Européens respectent, ceux qui ont une vraie haine, une vraie identité, ceux qui méritent le respect. Après, qu'on me dise prétentieux, je m'en fous royalement, j'ai tout à fait conscience de ce que nous sommes, je n'ai aucune illusion. Si tu penses que ADIPOCERE fait "un bide" à l'étranger. Cela ne concerne certainement pas les trois groupes précités qui cartonnent au contraire (NEHEMAH/CRYSTALIUM/HIMINBJORG). Pour avoir pas mal voyagé cette année, je peux te dire que ces groupes ne sont certes pas aussi connus que certains autres qui tournent intensivement, mais ils reçoivent un très bon accueil et sont pris au sérieux, ce qui est rare pour des groupes de black français. Et il ne faut tout de même pas oublier le travail accompli par ce label pour la scène française en général, pour le développement de ce style musical. Christian a tout de même découvert MOONSPELL, SACRAMENTUM, ALASTIS, plein de trucs très intéressants. D'autres formations plus actuelles semblent également bien marcher sur ce label. Ils sont présents chaque mois dans les zines, je ne vois pas en quoi ce label serait moins bien qu'un autre, seulement leur politique n'est pas d'investir des millions sur un seul groupe, ça c'est sûr, mais qui fait ça aujourd'hui ? Qui prend ce risque en France ? La politique de beaucoup de labels semble de plus en plus aller vers celle d'ADIPOCERE car la situation est dure niveau finances.

Zahaah :Oui, nous avons quand même été déçus par RED STREAM car la distance n'a pas, je pense, favorisé l'honnêteté dans nos relations de travail. De plus, leur intérêt pour nous a diminué avec l'évolution de notre musique. ADIPOCERE était intéressé pour bosser avec nous depuis longtemps, Mathrien produit une bonne partie des albums de black qui sortent chez eux, on est de la même région : c'est un tout.


8/ HIMINBJORG a été si je ne me trompe pas est le premier groupe à se faire connaître hors de Savoie, un peu avant NEHEMAH ; vu le nombre de groupes extrêmes actifs pour ce département, pensez vous que votre scène soit en pleine ascension, contrairement à de nombreuses zones sinistrées ? Est-ce une chance en soi ? S'agit-il d'un simple cyclique, ou bien la relève est-elle assurée ?

Zahaah: C'est toujours une satisfaction de voir le métal se développer. Surtout quand il est de bonne qualité. NEHEMAH, CRYSTALIUM, HATE SUPREMACY et nous, c'est vrai que ça tient sérieusement la route.

Mathrien D. :Il y a de très bons groupes en Savoie. Selon moi, le problème c'est que très peu ont une démarche professionnelle et préfèrent voir la musique comme une distraction. C'est dommage. Mais certains assurent grave et il n'est pas question de relève, il y a de la place pour tous, de toutes façons, certains tuent tellement...


9 / La personnalité du groupe et de Mathrien en particulier a aidé à populariser les autres groupes de la région? Y a t il une réelle solidarité entre les groupes (les jalousies minables mais classiques semblent plus ténues ici) ? Et avez-vous de nombreux liens avec les autres scènes locales ?

Zahaah :La médiocrité des échanges dans la scène métal équivaut celle de l'humanité ou de quelque autre milieu, l'humain est ainsi.

Mathrien D. :Les jalousies de merde sont davantage entretenues par certains vieux cons. Entre les groupes, no problem. Si certains ont des problèmes avec nous, nous ne demandons qu'à les régler in extremis ! L'entraide existe et elle est fondamentale, elle marche selon les affinités de chacun, tout n'est pas non plus idyllique, mais il n'y a pas à se plaindre. Personnellement, si j'aime la musique d'un groupe, j'essaie toujours de l'aider un maximum.


10/ Que pensez-vous de la scène ? de bons souvenirs ? Certains groupes extrêmes cachent parfois leur couardise derrière la misanthropie pour ne pas faire de scène. Un avis là dessus ?

Zahaah :Pas grand bien. Heureusement, il y a quelques bons souvenirs mais pour moi l'important est encore une fois de faire ce que nous faisons. Oui, certains ont plus intérêt à ne pas se présenter sur scène avec un instrument, d'aures se cachent derrière des déguisements ou des codes vestimentaires pour dissimuler leur vide. Voilà ce que je hais dans notre milieu.

Mathrien D. :un joli make up ridicule sur scène, un belle chemise en boîte ! C'est un peu le lot commun de trop de formations qui se prétendent black métal et qui jettent ainsi le discrédit sur la scène française aux yeux des étrangers. La fausseté se ressent dans leur musique. Certains prennent cette musique comme une occupation, un truc fun qui occupe une tranche horaire dans un emploi du temps entre autres occupations totalement déplacées pour quelqu'un qui se revendique de ce mouvement. Je me, répète mais j'aime les gens vrais, comment peut-on totalement "jouer" un rôle sur scène ? Faire le méchant barbouillé si dans la vie on est autre chose ? C'est un peu comme le catch quoi, 100% bidon. Je préfère la boxe, au moins ça cogne vraiment, enfin, tu vois ce que je veux dire... (même si, des fois, les combats sont truqués, et là tu saisis aussi ? ;-)

11/ Toutes entités naissent, vivent et meurent, comment voyez vous la suite de votre saga ?

Zahaah :Aucune idée, la vie est imprévisible et je sais que ma fascination croissante n'égalera que mon dégoût.

Mathrien D. :Un prochain album qui devrait enfoncer le clou, reste à travailler...

12/ Un dernier message ?

Zahaah :Merci à toi.

Mathrien D. :Merci pour l'interview.


C'est nous qui vous remercions pour ces réponses complètes et sans langue de bois.

Kharon & Autocrator