La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Enthroned : Obsidium

ENTHRONED - Obsidium

Agonia Records, 2012

Black-Metal, Belgique

CD

La horde Belge Enthroned revient en ce début d'année 2012, avec leur neuvième album qui répond au nom d' Obsidium , pour le compte du label Polonais Agonia Records ( AOSOTH, KRYPT, TEMPLE OF BAAL ) qui prend la relève de leur ancien label Suédois Regain Records , qu'ils ont quittés suite aux problèmes financiers de ce label. Obsidium cloture la triologie débutait en 2007, avec l'album Tetra Karcist ( Napalm Records ), cet album avait marqué un tournant dans l'histoire de cette horde belge, en effet, cet album se voulait plus mélodique et d'avantage travaillé dans les atmosphères de l'album, l'arrivée de Nornagest en tant que guitariste/ chanteur après le départ du bassiste/ chanteur Lord Sabathan n'est pas un hasard dans cette évolution musicale. Le second volet Pentagrammaton , avec un virage plus Death, la horde belge semblait être revenu en 2012, vers un Black-Metal très sombre qui se rapproche plus de leur septième album Tetra Karcist sur le plan musical. Côté musical, on baigne toujours dans cet univers à la fois sombre et occulte similaire à Pentagrammaton et Tetra Karcist . A travers cette nouvelle œuvre Obsidium renvoie l'image d'une formation plongée dans les ténèbres des connaissances acquises lors d'expériences occultes. Cet album dégage une ambiance foutrement malsaine, plus froide et sombre d'une efficacité imparable, Obsidium se pose dans la continuité des précédents albums, sans évolution marquante. Les riffs sont assez accrocheurs et la production est très nette, assurant un son moderne au groupe. Ce nouvel album est très brutal et tranchant. On y trouve aussi des passages plus mélodiques entre deux tempêtes de riffs, chaque morceau se différencie assez bien du lot. Le jeu de batteur Garghuf est impressionnant par sa vitesse d'exécution, démontrant par la même occasion le potentiel de ce jeune prodige qui officiait dans GORGOROTH en 2008 en tant que musicien de session live. Côté visuel, Obsidium arbore un artwork toujours très beau et soigné, dans la lignée des précédents albums. Obsidium est une belle offrande au malin, bien foutue à tous les niveaux, bonne production, les nouvelles compositions sont intéressantes, ambiances prenantes.

Destruktor - 7,5/10