La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

Enthroned : Pentagrammaton

ENTHRONED - Pentagrammaton

Regain Records, 2010

Black-Metal, Belgique

CD

La horde Belge Enthroned sévit depuis deux décennies dans le paysage Underground International, et au fil des années et des oeuvres, cette formation a acquis une certaine côté de popularité. Trois ans se sont écoulés depuis l'enregistrement de l'excellent septième album Tetra Karcist , la horde Belge faisait son retour avec ce huitième album, un album qui allait enfoncer encore plus le clou profondément. Cet album marquait l'arrivée d'un nouveau musicien en la personne de Garghul (ex- GORGOROTH , ex- GOD SEED ) qui officie au poste de batterie. Pentagrammaton s'inscrit dans la continuité du fameux Tetra Karcist , et au travers de cette offrande, la horde Belge nous revient avec un Black-Metal à la fois pur et dur, accompagné de riffs à la fois destructeurs et froids, et continus sa quête laissant les frères d'armes tombés. Dans Pentagrammaton, les musiciens d' Enthroned exploraient petit à petit des éléments Death pour les intégrer à leur Black-Metal, un Black-Metal rapide, musclé, fortement bien pensé et très agressif. Avec ce huitième album, les Belges d' Enthroned continuent ce voyage dans un monde à la fois sombre et oppressant, un voyage commençait sur le sixième album Xes Haereticium , puis avec le précédent Tetra Karcist et au travers de cet album, la formation Belge nous délivrait une œuvre dédiée au malin dans les règles de l'Art-Noir. Cet album est à la fois brutal, haineux, mélodique agrémenté de quelques passages atmosphériques et orthodoxes, à ce propos, ils sont fort bien réussi. Les nouveaux morceaux sont terriblement efficaces, ils sont aussi très inspirés, froid et surtout ils sont très malsains. Les morceaux se veulent plus Heavy, plus sombres et dégage une intensité jamais obtenu. Les ambiances sont géniales, les montées en puissances sont percutantes, et je trouve que les nouvelles compositions vraiment excellentes. Le chant de Nornagest est toujours aussi mystique et possédé, quant à la section rythmique, elle est véritablement impressionnante. Une batterie bien mise en avant, impressionnante de précision, les guitares sont à la fois incisives et mélodiques, parfois plus ambiants. Au niveau de la production, elle est exceptionnelle, le son est énorme pour ce tyle musical. Sur Pentagrammaton , les Belges d' Enthroned abordaient des expériences vécues par les doctrines et pratiques évoqués dans leur précédent opus, traitait de la réalité de l'occultisme, sans supposition, tel qu'il est. Cette nouvelle œuvre est une nouvelle messe satanique, ce huitième se dresse face au christianisme.

Destruktor - 7,5/10