La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

DARKTHRONE : A Blaze in the Northern Sky

DARKTHRONE - A Blaze in the Northern Sky

Peaceville, 1992

Black metal culte, Norvège

Album

Un album qu'il est le mal.

Darkthrone ne fait plus du death technique, c'est finit, le death c'est pour les gonzesses, maintenant ils font du « unholy black metal » exclusivement ! Où est-ce qu'ils ont appris à faire ça ? Bonne question ! En fait Euronymous leur avait déjà expliqué le concept, les grandes lignes, tout ça... Bref chez DT on est pas trop convaincu, puis le grand jour de la Révélation arriva : nous sommes en 1990, à Sarpsborg (pas loin d'Oslo) et c'est Mayhem qui joue ce soir parmi d'autres groupes de metal extrême (voir « Dawn of The Black Heart ») ! Là tout devient clair : voici Le black metal, Dead entouré de tête de cochon, chante d'une voix caverneuse et sinistre les classiques complaintes de son groupe, avec à ses cotés Necrobutcher, Hellhammer et celui qui n'avait pas menti : Euronymous, Prince des morts !

Alors, Darkthrone s'empresse de sortir son premier album studio (Soulside Journey), pour se mettre ensuite au travail de leur nouvel album qui sera plus noir que jamais. Fenriz a pris des notes : voix graves et extrêmes, batterie dévastatrice, solos de guitares aigus et expressifs : pourquoi ne pas y avoir pensé plus tôt ? Notre petite troupe met toute sa rage dans son nouvel art, chacun donne le plus noir de son âme avec un enthousiasme alarmant. En fait tout le monde n'est pas satisfait, le bassiste, lui préfèrera quitter le groupe après avoir composé les lignes de basse du deuxième album, ce dernier n'y croyant tout simplement pas.

Mais quand on y pense, est-ce que ça a marché ? Finalement Immortal a eu le même déclic au même concert, laissa tomber Amputation (qui avait de toute façon un nom de merde) pour composer son premier album qui ne vaut pas un sou ! Mais voyons, ici nous sommes entourés de professionnels, et ce black metal que nous livre Darkthrone est tout simplement le meilleur, le plus sombre, le plus grand, le plus froid, une vrai bête que cet album !
C'est décidément incroyable (d'ailleurs je n'y crois pas) que de faire passer une telle rage à travers cette musique, les pistes sont longues et on a à peine le temps de reprendre son souffle entre les morceaux, qu nous voilà de nouveau enfermé dans cette noire tempête de riffs, dans cette batterie ravageuse, dans cette voix d'outre tombe et ces solos désordonnés.

Bien que l'influence Mayhem soit incontestable, Darkthrone innove dans un black metal destructeur sans aucune pitié, et sort le tout premier album de black metal norvégien (devançant d'un moi Burzum) depuis Deathcrush (qui n'est qu'un EP).
En somme, on peut encore une fois faire un gros poutou à tonton Euronymous qui encore une fois, prouve qu'il est le digne fondateur de la scène BM norvégien !
Un must-have.

Jolly Jumper - 10/10