La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

OSIRION : Reconquista

OSIRION - Reconquista

Eisiger mond, 2008

Black metal, France

cd

J'avais zappé le 1er album sorti chez DUKE, et quand on ne connait que les démos ça fait tout de même un sacré choc. Évolution salutaire faite au niveau de la production qui même si elle reste perfectible hisse le groupe à un palier supérieur : batterie très claquante, mais avec quelques basses bienvenues, guitare manquant encore de corps, et basse audible. Ensuite au niveau compo, ça respire bien plus, d'une part grâce au son donc, d'autre part grâce aux riffs monstrueux qui pullulent dans les titres. Du riffing, voilà ce qu'il faut pour faire un bon album metal ; et ici j'ai été servi. Agressifs, violents, mélodiques, atmosphériques, on tape dans toutes ces sections, et ça fait mouche à chaque fois. Comment ne pas avoir envie de tout cramer avec les riffs de Reconquista (le titre) en fond sonore? Même dans les parties plus atmosphériques, à savoir Ode à Hécate , et surtout le fabuleux Credo , le groupe tape fort et bien. Contrairement aux titres de début, ici les riffs sont pleinement exploités et font la part belle aux ambiance black metal (on retrouve toujours des traces de DARK FUNERAL notamment dans Sadomaniac ). Car l'héritage heavy/thrash est également présent sur le début d'album, moins que le black tout de même, mais encore trop à mon goût, car les plans dans ces genres là affaiblissent les structures en délayant l'agressivité dégagée. Pour appuyer mes propos, le titre ...and Lucifer fell avec ses grattes par trop suédoises et mélodiques, détonnant pour le coup franchement avec le reste de l'album. Ça en deviendrait presque une habitude mais le groupe propose une cover, SODOM cette fois-ci, avec Baptism of fire un titre bien couillu, très proche de l'original, si ce n'est la voix black. Le groupe aime aussi à réenregistrer ses propres titres démos, certainement pour revaloriser des compos bafouées par la production de l'époque, et cette fois-ci c'est Timur Lang qui a les honneurs. Malgré un bon riff d'intro on voit largement le fossé qu'il y a au niveau de la composition entre ce titre et les autres. Au niveau des textes....ah, là c'est encore mieux que mieux. Enfin un groupe qui traite de l'islam, là où la faune de fiottes black s'échinent à s'en prendre à un christianisme moribond qui n'effraie apparemment que ces gros durs de metalleux. Dommage cependant que les textes manquent parfois de lyrisme (notamment dans Fable Christique ) ; on atteint néanmoins l'excellence dans Credo , le texte étant parfaitement mis en valeur par la musique. Un album surprenant qui laisse entrevoir un potentiel encore plus puissant.

Dr J. - 8/10