OSIRION : Split (OSIRION / ZARACH BAAL THARAGH)

OSIRION - Split (OSIRION / ZARACH BAAL THARAGH)

Symbolic Prod, 2003

Raw BM / True BM, France

Splt CD-r

... Viens ensuite la partie consacrée à Osirion, formation black-metal d'Annecy. Après deux démos plus que prometteuses et une signature chez DUKE, Osirion apparait déjà comme l'espoir de la scène extrême haute-savoyarde, ce qui est confirmé à l'écoute de ce split! On y retrouve des morceaux tirés des deux démos, une cover de Dark Funeral et deux titres inédits live. En fait, les titres des deux démos permettent avant tout de juger de l'évolution, de la progression du groupe, non seulement au niveau du son, mais aussi et surtout au niveau des compositions. Les titres de la première démo apparaissent comme très encrés dans le style black-metal du début des années 90, assez proches par moments d'un Darkthrone, mais parfois un peu plus rapides. Le son est très sale, mais aussi et surtout très froid, ce qui colle bien au style, donnant au titres une atmosphère d'autant plus prenante et sombre. La boite à rythmes renforce d'ailleurs ce côté glacial propre à la musique d'Osirion. Bien sûr, le jeu est encore assez basique, parfois approximatif, mais l'esprit est déjà là! Les titres de la deuxième démo, eux, montrent une évolution flagrante. Ce qui frappe dès le premier riff, c'est la qualité du son, sans comparaison possible avec la première démo. Assez puissant pour une démo, suffisament clair, mais toujours relativement froid, il est bien adapté au nouveau style du groupe. En effet, les morceaux laissent apparaitre des influences plus suédoises, comme le black-metal d'un certain Dark Funeral. Rapides et incisifs, les nouveaux morceaux bénéficient de la présence d'un vrai batteur, ce qui apporte un peu de "chaleur" et de variété à l'ensemble! La reprise de Dark Funeral, en bonus sur la démo, est d'ailleurs tout à fait à la hauteur... Les morceaux live, quand à eux, n'ont pas, à mon avis, un grand intérêt. Enregistrés dans de mauvaises conditions, le chant s'y trouve très, voir trop présent, couvrant les autres instruments. De plus, Nieluge, dont le chant sur les deux démos était plus qu'appréciable, nous arrache ici les tympans par un chant véritablement hurlé, faux et suraigus, particulièrement inadapté à la situation... Dommage! Un groupe à suivre sur album, ce que l'on espère pour eux, car en sommes très prometteur comme en témoigne leur évolution rapide. Gageons qu'avec un peu de persévérance, Osirion parviendra à s'ouvrir sur Rhône-Alpes, et pourquoi pas sur la France !

Carcharoth

Symbolic prod nous gâtant avec ses split CD-R au format DVD, oui, oui, vous avez bien lu DVD, le CD est dans un boîtier DVD, celui dont on range les films, et en plus je trouve le cover inspiré, j'ai déjà une bonne impression de la chose. Mais malheureusement il y a toujours un hic quelque part, et aujourd'hui c'est Z'B'T, car le boulimique L. Mertz nous replonge une fois de plus dans les abîmes des enfers avec 10 titres plus undergrounds les uns que les autres, toujours aussi maléfique, Z'B'T est et restera toujours ce qu'il est à savoir l'icône d'un black métal fait à la main dans sa cave, voulant pousser jusqu'au vice l'immondice sonore? Et pour ceux qui ont loupé les précédentes chroniques de cet homme, c'est une musique fait avec les moyens du bord à savoir une boite à rythmes mis en retrait accompagné d'une ou deux guitares totalement hystériques et gémissantes qui parfois font des solos improbables mais si surprenant, le tout accompagné d'un chant (enfin plutôt les cris), criant et torturé. Sa musique ne repose que sur une seule chose, l'ambiance si extraordinaire, que seuls les vrais artistes, les vrais névrosés savent faire. J'allais oublier de signaler que 4 titres proviennent de la démo 4 et 4 autres titres de la 5 et les 2 meilleurs titres sont tous simplement inédits, alors si vous ne connaissez pas ce phénomène du nom de Mertz, faites tout de suite une mise à jour de votre culture black métal.

Kharon