La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

V I : De Praestigiis Daemonum

V I - De Praestigiis Daemonum

Debemur Morti Productions, 2008

Black metal, France

Ep

Premier réalisation sur EP pour ce groupe assez récent (formé en 2007) dont je n'avais jamais entendu parler. La fiche biographique m'indique la présence d'un certain Balrog à la basse et à la programmation de la boite à rythme, qui a déjà fait ses preuves dans des combos tels que Balrog, Aosoth, Aborted, Genital Grinder, Garwall ou encore Maleficentia. Je commence l'écoute avec une première satisfaction énorme : l'absence d'intro mielleuse et complètement pourrie. Ca attaque immédiatement dans un black metal sauvage de très bonne facture avec une identité de groupe déjà bien établie. Des riffs accrocheurs, entraînants, envoûtants tout en apportant une dimension mystique à leur musique non négligeable. La basse renforce l'ensemble de façon considérable bien que légèrement trop en retrait à mon goût. Ce n'est, à mon avis, pas un défaut mais un choix personnel du groupe qui reste néanmoins très intéressant ! La machine à taper artificielle est un peu étouffée de temps à autre par la masse sonore, et nous délivre des tempos relativement rapide. Par ailleurs, ses sonorités ne font pas trop « métronome », ce qui est rare et hautement appréciable ! La voix s'inscrit bien avec le reste, et à la vue des titres, ces derniers doivent être hurlés en français. A savoir que toute cette réalisation est soutenue par de délicieux et occultes chants orthodoxes provenant directement de l'église du Kremlin à Moscou. A la vue du rendu final, je ne peux que supporter et encourager cette initiative ! A savoir également que le titre en latin correspond au nom d'un ouvrage datant de 1953 et écrit par l'allemand Johann Weyer, auteur de plusieurs textes sur la démonologie et la sorcellerie. La magnifique pochette est illustrée par un certain IMS Phalanx (Antaeus, Aosoth, Elend) qui se distingue grâce à sa précision graphique et à ses jeux de couleurs importants (blanc/noir et rouge/noir principalement). L'une des plus belles cérémonies d'arts noirs qu'il m'ait été donné d'entendre en cette sombre année 2008. Indispensable !

Benphegor - 9.5/10