LLORAH

LLORAH

,

19/03/07

Rien à voir avec la chanson de Johnny, LLORAH officierait plutôt dans le posthardcore. Grand bien leur en fasse, laissons s'exprimer Pierre.

Dr J.

Pour ceux qui ne vous connaisse pas encore, peux-tu nous présenter le groupe?

On s'appelle LLORAH, ça fait à peu près deux ans et demi qu'on a commencé à jouer ensemble et 2 ans que le line-up est stable. A part ça je crois qu'on essaie de faire une musique qui nous plait autant que possible. On a fait quelques concerts sur Lyon et depuis la fin 2006 on essaie de bouger un peu ailleurs histoire de s'aérer un peu. Pour le moment on n'attire pas vraiment les foules mais on passe de bons moments et je crois que c'est le principal. Le week-end dernier on a joué à Toulouse avec KIRUNA (l'autre groupe de notre batteur) devant une quinzaine de personnes mais l'orga était géniale et on a passé une super soirée du coup, peut-être un de mes meilleurs souvenirs avec le groupe. En plus on a eu d'assez bons retours donc ça fait plaisir!

Quelle est la signification de LLORAH? Y a-t-il un concept derrière ce nom?

Je ne crois pas réellement qu'il y ait de signification, ou alors elle est différente pour chacun des membres du groupe. A vrai dire je ne parlerais pas vraiment de signification, mais plus d'images que ça évoque à chacun de nous. On est tombé d'accord là-dessus un peu par hasard. C'est un nom qui m'est venu en tête un jour et j'ai toujours eu envie de l'utiliser. Quand il a fallu trouver un nom au groupe, je l'ai proposé aux autres et ils ont été d'accord. J'aime bien sa sonorité, tout comme le fait qu'on puisse le lire de différentes façons (même si au départ je n'avais aucune idée de la signification de "llora" en espagnol). Je trouve qu'il y a un certain équilibre dans la façon dont il s'écrit aussi. Au final je suis très content de ce nom, et je verrai assez mal le groupe s'appeler autrement maintenant.

Quelles sont les influences majeures de LLORAH?

Je dirais que les groupes qui font l'unanimité au sein de LLORAH sont essentiellement BREACH, KNUT, CULT OF LUNA, TANTRUM et OVERMARS. Après on a tous des goûts plus ou moins variés. J'essaie personnellement d'être le plus ouvert possible et de ratisser le plus large possible, je suis une sorte de boulimique du mp3. Je ne pense pas cela dit que tout ce que j'écoute se retrouve au sein de LLORAH pour diverses raisons. Déjà parce que
certains détestent des trucs que j'adore et que donc je vais pas leur imposer des plans qu'ils trouvent super nases, ensuite je ne sais pas si ce serait une si bonne idée de tout mélanger et puis enfin il y a des trucs qui continuent de m'intriguer et dont la composition me semble toujours aussi opaque, je me vois donc mal les intégrer à notre musique, je pense à KAYO DOT ou BLUT AUS NORD par exemple.

Est-ce difficile de s'en sortir, d'avoir sa propre identité?

C'est vrai qu'il est parfois difficile de ne pas retomber dans des plans déjà entendus mille fois. Autant que faire se peut, on essaie de ne pas se répéter d'un morceau sur l'autre et de varier les ambiances. On est un jeune groupe et il nous reste des milliers de pistes à expérimenter, j'espère qu'on ne s'enfermera pas et qu'on parviendra à se renouveler par la suite, si ce n'est pas le cas, je crois que je finirai par me lasser
rapidement. Je suis plutôt adepte de changement en général, j'admire l'évolution d'un groupe comme CAVE IN par exemple. Si je prends l'exemple du morceauReliquepar lequel on termine nos concerts, j'ai déjà entendu quelques personnes me dire que c'était un peu le point d'orgue du set, comme s'ils s'attendaient à ce qu'on fasse d'autres morceaux du même style Pourtant c'est vraiment pas une voie que j'ai envie de suivre. Finalement c'est peut-être le morceau le moins original et même s'il y a un petit côté jouissif à le jouer en live, je crois que je préfère tenter d'autres pistes que de recommencer éternellement le même morceau. Après on n'a pas vraiment planifié quoi que ce soit, on prend ce qui vient au final.

Que pensez-vous de la scène actuelle postcore? De plus en plus de groupes, français ou pas, émergent. Ce style ferait-il parti d'une certaine « mode » actuellement?

Oui c'est indéniable, il y a de plus en plus de groupes à s'engoufrer dans la brèche ouverte par ISIS et CULT OF LUNA (qui eux mêmes ont suivi GODFLESH et NEUROSIS, qui suivaient les SWANS, BAUHAUS et THE CURE, et on peut continuer longtemps comme ça). Comme dans n'importe quel mouvement musical pour un leader tu as une foule de suiveurs. On n'en est pas encore au niveau du metalcore et autres glammeries affiliées mais on s'en approche parfois. Dans tout ce qui est sorti (et tout ce que j'ai pu écouter) ces derniers mois dans le style je crois que je retiendrai surtout les derniers albums de MOUTH OF THE ARCHITECT, YEAR OF NO LIGHT et CALLISTO. Enfin cela dit je ne pose pas vraiment la question de
l'appartenance à telle ou telle scène quand j'écoute un disque. En régle générale j'approfondis rarement beaucoup un style en particulier et je préfère élargir mon horizon. Pour ce qui est du post-core c'est un peu comme le screamo je crois qu'à force d'en bouffer à toutes les sauces en traînant sur myspace, je me suis vraiment lassé et ça m'intéresse de moins en moins.

Quels sont vos projets dans les mois à venir? Concert, composition, etc.

J'aimerais faire le plus de concerts possibles mais on a un peu de mal à tous trouver le temps libre nécessaire pour s'y consacrer. On a tous des jobs plus ou moins contraignants, et ce n'est pas toujours facile de se synchroniser, surtout que pour bien faire les choses il faut réussir à planifier les choses bien à l'avance ce qui n'est pas toujours facile pour certains d'entre nous. On essaie de composer de nouveaux morceaux dans le même temps, et pour le moment on a pas spécialement avancé de ce côté-là depuis l'enregistrement donc il va falloir qu'on s'y mette sérieusement.

Le mot de la fin?

Merci pour cette première interview et pour ton intérêt.

Caedes