NYARLATHOTEP

,

2/12/04

Peux-tu faire un rapide historique du groupe? Ses motivations? Son actualité?

Lord Anonymous (drums) : Pour l'historique, je laisse Eihwaz Berkano s'en charger... Il a meilleure mémoire que moi ! NYARLATHOTEP souhaite avant toute chose se produire sur scène car c'est là que nous nous révélons. Nous n'avons pas l'ambition de devenir un groupe internationalement reconnu car pour en arriver là, il ne faut se consacrer qu'à la musique, avec tous les risques que cela suppose... Prendre 10 ans de sa vie à courir après l'argent, pour n'être même pas sûr de réussir ce que l'on entreprend est trop risqué, mais je suis peut-être trop rationaliste et pas assez rêveur...Le monde est fait ainsi. Quoiqu'il en soit, nous souhaitons avoir une certaine reconnaissance dans le milieu underground, et même si nous ne ferons jamais la couverture des mags metal, cela ne nous empêchera pas de dormir !
Pour le moment, NYARLATHOTEP est malheureusement au point mort car, pour des raisons professionnelles, j'ai dû partir dans l'Ouest de la France, ce qui est plutôt loin de la Franche Comté. Eihwaz Berkano et Franck ne sont toutefois pas en reste car ils bossent sur de nouveaux titres, et vont mettre en place une boite à rythme pour pouvoir répéter. Ils me feront parvenir les enregistrements et quand je retournerai dans ma Comté natale, je pourrai appréhender leur travail de façon plus simple.
Franck (bass) : L'historique est bien détaillé sur notre site alors on va encourager les gens à aller le voir. Il y a même des titres à télécharger. Sinon, pour la boite à rythme je suis un peu au point mort mais l'objectif est un peu plus large : c'est un PC pour aussi pouvoir enregistrer avec une qualité minimum et s'échanger tout avec Lord Anonymous.

NYARLATHOTEP est un nom extrait du monde de Lovecraft... Peux-tu nous en dire plus sur ce nom, ainsi que sa signification pour vous, le choix de ce nom pour le groupe? Dans la mythologie des Grands Anciens il a vocation de représenter les grands anciens et d'être en quelque sorte leur héraut avec ses multiples formes... Arrivez vous à retranscrire ces multiples facettes dans votre musique ?...Que représente pour vous la mythologie lovecraftienne et l'usage que vous en faites à la fois pour le groupe et éventuellement dans la vie?

L A : Lovecraft est un écrivain qui a inspiré de nombreux groupes de metal pour l'atmosphère délétère et malsaine que ses écrits dégagent. J'en lisais beaucoup, et depuis que j'ai environ 12 ans, avant même que je connaisse l'existence du metal. J'ai adhéré à cet esprit torturé, dans lequel l'horreur et l'abomination sont presque palpables. Retranscrire cet univers dans la musique est trop prétentieux, il nous manque la distance qui sépare “l'Homme” du “Génie”. Nous essayons tout de même d'écrire une musique sombre, violente, peut-être un peu décadente. Ce qui m'intéresse dans le choix de ce nom, c'est sa consonance curieuse, étrange. Un peu comme “Cthulhu”... On se demande comment Lovecraft a eu l'idée de ces noms, qui se prêtent parfaitement à l'ambiance générale qu'il veut faire transparaître dans ses nouvelles. De plus, Nyarlathotep est le messager des Grands Anciens, comme nous qui voulons être les messagers de l'ère nouvelle qui s'annonce... Je m'arrête là car je vais tomber dans les clichés black metalleux ! Nyarlathotep, c'est aussi le chaos rampant. Autrement dit, c'est quelque chose d'inconcevable, mais dans lequel on perçoit une bestialité, une violence, une suggestion de la haine sans nom. Un autre qui m'intéressait beaucoup, mais peu connu car peu développé par Lovecraft : “Nodens”, le seul des Très Anciens à être nommé. La mythologie de Lovecraft est intéressante car elle est fondée sur la puissance aveugle, sans l'ombre d'une forme d'intelligence, animale. C'est ainsi qu'est souvent décrit Azathoth. Lovecraft fait le contraire de ceux qui ont développé d'autres mythologies. La mythologie grecque est intéressante car extrêmement complexe, bien plus que Lovecraft, mais ses dieux sont tellement humains... Je ne trouve aucun panthéon dans lequel les dieux soient aussi cruels, inhumains, épouvantables... que chez Lovecraft. Voilà ce qui fait notre inspiration.

De quoi parlent vos textes? Peux-tu développer?

Eihwaz Berkano (guitar/vocals) : Les textes représentent plusieurs périodes au sein du groupe. Dans les premiers temps, ils étaient basés sur de l'héroïque fantaisie, avec un royaume imaginaire, nommé Arcania. Puis, sur un ou deux faits historiques (Charles II d'Angleterre) et sur la question religieuse en générale. A l'heure actuelle, les textes traitent d'Histoire essentiellement. Nous avons quasiment abandonné les textes anti-religieux du fait qu'elles sont trop implantées dans les mœurs et par l'absence de rébellion des gens en général. De plus, beaucoup de groupes le font déjà et nous voulions changer. Nous préférons éduquer les gens au niveau historique, afin de leur montrer les grandes périodes et certains faits précis. Là, nous travaillons sur un concept album sur une grande civilisation passée. Je ne peux pas en dire plus à l'heure actuelle, préférant finir le travail avant d'en parler... Mais tu seras le premier averti !!!

Quelles sont vos influences d'une part et quelles sont les formations métalliques ou autres qui vous intéressent?

L A : Pour ma part, c'est par Morbid Angel que je suis entré dans le monde du metal extrême. C'est une époque qui coïncide avec la période où je m'intéressais fortement à Lovecraft. J'ai été très porté sur le death metal, avec DISMEMBER, PUGENT STENCH, IMMOLATION... de la grande époque et un jour je suis tombé sur Diabolical Masquerade. Il s'agissait de l'album The phantom lodge. J'ai immédiatement accroché et je ne m'en déferai jamais. Sont venus ensuite MARDUK, qui commence à fortement me décevoir, MAYHEM, qui part dans toutes les directions, EMPEROR, mort aujourd'hui, IMMORTAL, mort aujourd'hui... Les grands de la scène black tirent leur révérence petit à petit. Ils voient comment évolue ce qu'ils ont créé, et s'en désolent. Beaucoup de suiveurs ont pourri le monde black, et nous en faisons tous partie, même toi qui me lis et qui a un groupe de black metal... Nous avons tous plus ou moins pourri ce style en voulant l'imiter, et c'est une des raisons pour laquelle je souhaite que nous restions plutôt underground. Rares sont les groupes de black qui arrivent aujourd'hui à me faire accrocher. Le dernier en date est le groupe canadien FROZEN SHADOWS.
F : J'adore tout le metal des vieux heavy au brutal death en passant par le black, le trash et le grind. Néanmoins j'écoute essentiellement du heavy comme JUDAS, WASP ou BLIND GUARDIAN. Mon groupe de black préféré sera toujours IMMORTAL.

Peux-tu nous parler de la scène métal extrême ou tout simplement métal, voire alternative de la région de Besançon ou de Franche-Comté? Quelle est son actualité? S'agit-il d'une scène dynamique?

L A : pour ce qui est du black metal, c'est mort et enterré. Personne, ou très peu, ne s'intéresse à ce style ici. En revanche, le death ne se porte pas trop mal, mais ce qui évolue le plus, c'est tout ce qui est neo metal, fusion, alternatif... Tout ce qui veut faire semblant d'être extrême mais qui ne l'est pas. C'est de la musique pour ados en mal de sensations, et le black tend à rentrer de plus en plus dans ce cadre. Cela me hérisse !
F : Sorry je ne me tient plus au courant de l'actualité de la scène régionale mais j'ai appris récemment le split de DIVINA SPECTRA (le split ne doit pas être récent par contre), ainsi que d'ANOREXIA, présent depuis déjà longtemps ici. Sinon il y a pas mal d'associations qui bougent pour organiser des concerts comme par exemple BESTIAL EXPERIENCE, qui organise régulièrement des concerts death grind dans un patelin paumé (Vieilley 70).

Que pensez-vous de ma chronique???

L A : Jusqu'ici, tout va bien !... Jusqu'ici, tout va bien !... Jusqu'ici, tout va bien !...
F : En accord avec tes collègues on nous reproche souvent le visuel (en même temps il n'a jamais été travaillé). Par contre le logo moi je le trouve sympa.
E.B. : on le dira à la fin de l'interview !!!

NYARLATHOTEP a pour objectif de faire une musique brutale d'où son recours aux canons du black metal; que pensez-vous de l'intérêt de plus en plus développé dans le black metal pour le death metal; pourquoi cherchant à faire une musique avant tout brutale ne pas avoir opté pour le death metal?

L A : Canons du black metal ?!? Ce style est donc tellement codé, qu'il faille suivre des “canons” ? Nous faisons ce qui nous plaît. Nous avons une formation peu classique aujourd'hui, en trio. Déjà, c'est le contraire de pas mal de groupe qui montent à 6, voire 7 sur scène. Nous avons même un jour fait un concert à 2 seulement ! Pour ce qui est de la composition, nous faisons ce qui nous passe par la tête... Ils me font bien marrer, tous ces groupes de black qui disent que chaque note dans chaque riff est mûrement réfléchie. A part de très rares exceptions, rien de me fait vibrer dans le black actuel. Le black doit être bestial, sauvage, aveugle, destructeur, haineux... Il n'y a pas lieu de réfléchir ! Réfléchir, en musique, c'est vouloir séduire. Vous voyez le black metal originel comme un mouvement séducteur ? C'est tout le contraire ! Le black a été vidé de sa substance, il n'en reste qu'un nom qui fait vaguement peur. Quand je vois les étiquettes qu'on colle au black metal : symphonique, progressif, atmosphérique... Mais ce n'est pas du black, ça ! Et dire qu'on fait du black brutal est un pléonasme en soi. On fait du black metal, et c'est suffisamment parlant. Point.
F : Parce qu'un canon c'est bruyant.
E.B. : Je pense que le death est en train de revenir à la mode et c'est une bonne chose, même si c'est aux dépends du black, ce que je déplore... le black pour moi est aussi brutal que le death et je suis meilleur en black qu'en death, de plus mes influences sont principalement black et enfin, je n'ai pas une très bonne voix death. A mon sens, il y a plus de possibilité en black au niveau des possibilités musicales au sens large.

NYARLATHOTEP pratiquant un black metal brutal qu'il revendique sans synthé, que pensez-vous de la guerre fratricide au sein du black metal entre le black metal brutal et le black metal atmosphérique ou intégrant des éléments d'autres styles? Cette guerre a-t-elle un sens sachant qu'un groupe comme MARDUK touche un public métallique aujourd'hui très large malgré sa brutalité et rencontre un succès commercial certain?

L A : Cette guerre, je l'alimente aussi, voir ma réponse précédente. Et je déplore que Marduk ait exploité cette manne.
F : Je n'ai jamais eu l'impression qu'il y avait une guerre entre les deux. J'apprécie et écoute les deux.
E.B : Je ne veux pas de claviers dans NYARLATHOTEP, mais je reconnais que certains groupes s'en sortent bien avec des claviers. Je ne pratique pas cette guerre fratricide : on fait du black comme les autres, avec des moyens différents. Je trouve que les claviers alourdissent l'ambiance et le rythme. Moi, ça ne m'intéresse pas, c'est tout. MARDUK fait ce qu'il veut. Depuis que Morgan a viré Légion et B war, j'ai décroché. C'était la belle époque, mais c'est fini...

Comment perçois-tu l'émergence d'une mouvance dite "true black" qui paradoxalement devient un courant à la mode alors même que c'est censé être un courant réactionnaire? On assiste de plus à divers courant tous adulés et décriés, comme le mouvement orthodoxe, païen, et plus récemment dépressif...votre avis là dessus ?

L A : C'est idiot, et on tourne en rond, là !
F : C'est clair !
E.B : L'appellation dite “true black” me fait poiler. Comme si il existait du false black !!! On nous catalogue true black à cause de nos enregistrements pourris !!! Merci les médias d'entre déchirer les groupes, de susciter des polémiques... J'aime bien le black païen, mais je ne connais pas l'orthodoxe à part celui de KRABATHOR ! Pourquoi sous diviser le black ? C'est bien humain, ça, de chercher toujours le pourquoi du comment...

De même, que penses-tu de la mouvance "black ns" qui est maintenant une composante à part entière dans la scène black metal et qui a son public? La mouvance "black ns" n'est-elle pas le dernier bastion de survie pour le côté extrême du black metal, l'imagerie ns n'est-elle pas un moyen au black metal de conserver une imagerie extrême qui est pour sa part loin d'être intégré par la société imagerie satanique étant devenue clichée, quelque peu caricaturée et intégrée voir tournée en dérision, surtout à une époque où le christianisme est quelque peu galvaudé dans notre société et où le christianisme n'occupe plus une grande place, cette religion étant déclinante en Europe?

L A : Ca n'a rien à voir avec une quelconque perte de vitesse du christianisme en Europe. Le black ns a toujours existé. Le black, c'est à l'origine une création de quelques illuminés, et qui est devenu un culte pour beaucoup. Si nous devions être fidèles à 100% à l'idéologie du black, nous devrions être racistes et nationalistes, car c'est là ce qui est apparu à l'origine. Il suffit de comprendre dans quelles circonstances le black est sorti de l'ombre pour s'en rendre compte, et ça, c'était la frange visible, à laquelle je me refuse à adhérer. Restait ceux qui ont fait moins de vagues, mais qui ont construit le mouvement black, débarrassé de sa lie. Ceux-ci, ce sont les IMMORTAL, MARDUK, EMPEROR version assainie politiquement parlant...Il est facile de se servir du black comme d'un prétexte pour se dire nazi ou autres et dans ce cas, c'est une faiblesse de plus pour ces gens qui ne savent pas se justifier autrement. Celui qui fait du black, qui est profondément militariste, fasciste voire nazi, mais qui n'utilise pas le black comme levier pour ses idéologies, je peux le respecter, d'un point de vue strictement musicien. Je prends exemple sur nombre de groupe de black très connus et proches de l'extrême droite : tant que cela ne transparaît pas dans leur musique, je me fous de ce qu'ils font dans le privé. C'est l'amalgame qui est néfaste et le black metal, ce n'est pas de la politique.
E.B : Je ne pense pas que la mouvance “ns” mérite plus que d'autres le titre de black extrême. Pourquoi ? Parce qu'ils sont blonds aux yeux bleus ??? Nous aussi on a les yeux bleus !!! Ils véhiculent une idée que je trouve malsaine...(NDLR : en même temps le black metal n'est pas la réprésentation du bonheur) Je pense qu'il y a d'autres priorités dans la vie ! Boire des bières, notamment, partir à la chasse aux filles également... Pour moi, le christianisme n'est pas mort, au contraire... L'Europe des 25 voulait adopter une constitution avec des références cathos... de plus, les églises sont encore debout...

La guerre contre le christianisme peut-elle avoir un sens aujourd'hui? Le combat de certains groupes de black metal centré contre le christianisme a-t-il aujourd'hui vraiment un sens dans la société actuelle très déchristianisée mais par-contre de plus en plus islamisée. En effet la question de la religion dans la société se pose aujourd'hui avec l'islam avec toute la chasse au sorcières relative à l'"islamophobie" dès qu'une personne ne fait pas preuve d'"islamophilie" de cette nouvelle inquisition qui tend à traquer les "islamophobes" qui ne sont tout compte fait que des libres penseurs non "islamophiles"? Que penses-tu du rôle que l'Islam tend aujourd'hui à jouer dans notre société? De son poids? Que dois dire le black metal sur cette vraie question religieuse?

L A : L'islamisation est avant tout un phénomène de société plus que de religion. Curieusement, l'islam est bâti sur les mêmes valeurs que le monde chrétien, ou encore juif. Seulement, ces grandes religions dominantes ne parviennent pas à s'accorder raisonnablement, d'où toutes sortes de conflits larvés et qui éclatent quelquefois au grand jour. Dire que la religion est mauvaise est une chose, mais encore faut-il être sûr de ce qu'on affirme et de comprendre pourquoi. Je pense que la religion vécue sainement par une personne saine n'est pas un mal, mais une sorte de vision poétique et idéalisée de la vie, et utopique bien évidemment. La religion servait à expliquer la connaissance du monde à une certaine époque. Ce monde a évolué et on sait un peu plus l'expliquer, donc, théoriquement, plus besoin de la religion. Mais pourrais-tu te passer de lire, n'importe quoi, mais de lire ? Lire, c'est faire appel à son imagination, c'est se créer un monde virtuel, dans lequel le rêve est permis. La religion peut avoir un effet identique. Je ne parle pas d'aller à l'église et de marmonner des prières pour avoir droit à une grâce de Dieu, ça, ce n'est pas de la religion, c'est de la connerie et une perte de temps. Je parle seulement de rêver et d'imaginer, de comprendre un peu le monde autrement qu'au travers de valeurs matérialistes... Je parle par exemple du rapport que nombre de peuples avaient avec la nature : Indiens, aborigènes... Je parle de ces gens qui disaient : “Battez-vous contre ce qu'on vous impose de croire, battez-vous contre le martelage des esprits ! Laissez un peu de poésie en ce monde lugubre !”. C'est simplement l'utilisation actuelle de la religion, et ce qu'elle justifie, qui est néfaste, pas la religion en elle-même. L'islamisation, c'est simplement un effet de manchette d'une population qui a une fâcheuse tendance à la contradiction. C'est juste pour s'opposer au mode de vie occidental, pour mettre ce monde occidental en échec. Une provocation, en quelque sorte. Et malheureusement, nous y répondons...
F : Je ne suis pas genre musicien engagé. Je n'ai aucune réponse à faire passer par la musique. Je ne pense pas que le mec qui écoute du black ou de la musique en général écoute la musique pour trouver des solutions aux problèmes de société, mais plus pour décompresser, se défouler (d'ou la brutalité) de sa journée de merde à l'usine. D'autant plus que je ne suis pas inquisiteur, le poids et le rôle de l'islam me semblent bien ridicules dans le sens où la religion en général intéresse de moins en moins de monde. Le phénomène d'islamisation en France me semble plus être un phénomène médiatique.
E.B : Je suis contre toute forme de religions (islam, cathos, juive, etc.). Ce sont des sectes à grandes envergures. L'islam prend, certes, un grand rôle de jour en jour, mais il faudrait éradiquer TOUTES les religions, ... mais, elles seront toujours présentes, ne serait-ce qu'au niveau historique... Pour l'islamophilie ou l'islamophobie, je trouve ça stupide et digne des politiques. Ça favorise la peur et l'insécurité. Puis, la paranoïa et la haine... Après, on s'étonne que les gens votent à droite. Mais c'est dans les années 50, lorsque les gouvernements ont fait venir les immigrés pour reconstruire la France qu'il fallait y penser... Ils sont là, il faut faire avec. Les extrémistes ne s'en rendent pas compte, de même que le citoyen lambda, mais tout le monde est manipulé par plus malin que soi... Je travaille souvent dans des banlieues. Je n'ai pas eu de problèmes majeurs jusqu'à aujourd'hui. Je rigole des mesures dont tu parles, même si c'est en partie la vérité. Mais il ne faut pas faire une fixation. Les choses à faire, pour moi, sont de dispatcher les étrangers dans des maisons, en les mélangeant, plutôt que de garder les banlieues, véritables zones de non droit. Ça éviterait pas mal de problèmes, je pense... Enfin, je fais de la musique et je ne souhaite pas trop m'étendre sur ce genre de choses...Je risquerais d'être catalogué !!! C'est très dangereux de s'exprimer sur un sujet comme celui-ci, sans risquer de s'en prendre plein la gueule. Le black n'a pas à entrer dans cette polémique, les politiques et certaines associations se débrouillent très bien, pour entretenir ces tensions... Qu'ils viennent voir un concert de black metal !!! Ca leur changerait d'être lobotomisés par le rap.

Le mot de la fin est pour toi. Exprimes-toi sur ce que tu souhaites.

LA : Si vous voulez que Lord Anonymous reste à Star Nyarlathotep, tapez « 1 ».
Si vous voulez que Eihwaz Berkano reste à Star Nyarlathotep, tapez « 2 ».
Si vous voulez que Franck reste à Star Nyarlathotep, tapez « 3 ».
Monde pourri... Et merci à ceux qui nous lisent !
F : A une prochaine sur concert (n'hésitez pas à nous faire part de vos propositions !).
E.B : Venez nous voir, soutenez le metal extrême, merci pour le soutien de la Horde Noire.
Visitez notre site web : http://nyarla.black.free.fr
Merci.

Adnauseam