La Horde Noire Webzine metal extrême depuis 2002

YEAR OF NO LIGHT

yearofnolight

,

19.05.07 au Recyclart (Brussels)

On peut dire qu'on en aura fait des bornes pour les voir mais qu'importe! YEAR OF NO LIGHT fait parti des groupes majeurs de la scène postcore française et internationale. Quand on voit la qualité de leur premier album,Nord, une interview s'imposait. Malgré des conditions particulières en backstage (entendez par là des gars qui se baladent à poil) l'interview aura bel et bien lieu avec 3 des 5 membres du groupe...

Bon et bien pour commencer pouvez vous nous présenter le groupe? (ndlr: pour les incultes)

Johan: On a commencé il y a 6 ans et voila... (rires)
Julien: Ouais en gros ça commencé il y a 6ans, il y a eu pas mal de changements de line up et ça fait 4 ans maintenant que le line up de YEAR OF NO LIGHT est stable, celui que tu connais actuellement...

La démo a donc été enregistrée avec le line-up actuel?

Pierre: Ouais voilà c'est ça. On a mit un peu de temps pour trouver le bon line up, on a aussi pris notre temps parce qu'on avait d'autres choses à faire à coté et finalement ça fait 4 ans qu'on s'y met sérieusement si on peut dire...

Concernant votre étiquette musicale. Celle de « postcore » vous convient? Ou y en a-t-il une autre mieux adaptée? Ou tout simplement vous en avez rien à foutre?

Johan: Ouais on s'en fout. On a commencé à composer avant qu'il y ait cet effet de « mode » postcore...
Julien: Moi par exemple j'ai jamais écouté tous les trucs post hardcore comme NEUROSIS par exemple. J'ai plus écouté des groupes comme MY BLOODY VALENTINE ou DINOSAUR JR pour des cotés soniques. Vraiment pleins de trucs différents, même si ça ne réapparaît pas de manière flagrante il y a une intention derrière.
Pierre: On préfère un bon vieux DARKTHRONE à un ISIS! Du moins par rapport au dernier! (rires) Non mais on aime bien ISIS aussi, particulièrement les premiers albums...
Julien: C'est vrai qu'après, avec le coté new age et ricain, on accroche beaucoup moins...

Ok. Alors pourquoi avoir décidé de jouer ce style musical si la plupart de vos influences appartiennent à d'autres styles?

Johan: Bah disons quand on a commencé on avait envie de faire quelque chose de lourd et lent, avec des montées soniques. On peut pas dire qu'il y avait d'autres intentions derrière...
Pierre: Ouais c'est parti comme ça! On voulait célébrer le côté misérable de l'existence quotidienne à grands coups de larsen! (rires)

Et vous écoutez quoi sinon comme groupes?

Pierre: C'est presque illimité!
Julien: Non moi, pour résumer, ça serait BLACK SABBATH, JOY DIVISION, MY BLOODY VALENTINE, DARKTHRONE...
Pierre: Avec une petite touche de XASTHUR! (rires)

Concernant votre prestation de ce soir. Contents de vous, de l'ambiance, etc.?

Julien: Ouais c'était pas mal, on joue en premier mais bon... Les deux dates précédentes, on a joué dans des petits bars, ça rien à voir avec ici. C'est pas le même genre de son, le même genre d'appréhension, c'est pas la même relation avec le public.
Pierre: C'est beaucoup plus brut, le live déborde plus vite et plus facilement. On n'a peut être pas l'occasion comme en studio de faire un son planant, il y a toujours des conditions à l'arrache alors on remet ça sur l'énergie.
Johan: Si tu regardes ce soir aucun morceau lent n'a été joué...
Pierre: Y a pas mal de nos nouveaux morceaux qu'ont été joué, qu'on rode un peu sur scène...

Et concernant les prestations de NADJA et d'AMEN RA? (ndlr: le reste de la soirée on s'en bas sévère!)

Pierre: Super! Nous NADJA on a enfin eu l'occasion ce soir de les voir avec un vrai son, comparé aux jours précédents comme je te disais quand on jouait dans des bars... Et AMEN RA nickel, une bonne claque...

Tu m'étonnes...

Pierre: Un vrai rouleau compresseur! (rires)

Et toujours par rapport à la scène. C'est un moyen important pour YEAR OF NO LIGHT de s'exprimer scéniquement ou vous êtes plutôt un groupe de studio?

Johan: C'est vraiment deux choses différentes, avec deux approches particulières mais l'un ne va pas s'en l'autre et vice versa.
Julien: Ouais c'est bien de faire des concerts pour se faire une identité. C'est vrai que les concerts sont vachement plus près que les enregistrements... D'ailleurs on va essayer d'enregistrer nous-mêmes nos prochaines compos, en prenant le temps d'expérimenter des trucs, peut-être foutre un peu d'électronique (ndlr: pas de conneries les gars, hein!), des trucs que tu peux pas faire sur scène...
Pierre: Nan mais finalement c'est vrai qu'on tourne assez peu. Tout le monde presque est pris dans des différents projets, de plus ou moins d'envergure. Quand c'est pas ça c'est le boulot. Mais c'est vrai qu'on se donne pas tellement les moyens non plus de tourner vraiment mais bon ça nous va comme ça...

Passons à la composition à présent chez les YEAR OF NO LIGHT. Ça se passe comment? Vous vous enfermez dans votre salle de répète et composez jusqu'à plus soif ou c'est tout simplement en fonction de l'inspiration de tous les jours?

Johan: Non c'est principalement des riffs de Pierre à la guitare et après on brode, on construit autour. Petit à petit les structures, les arrangements prennent forme et on termine par la voix en dernier...

Et le fait que toi et Bertrand (drums) soyez frangins change quelque chose?

Johan: Nan! Aucune influence!
Pierre: Attention c'est une famille, une très grande famille! (rires)

Bon sinon chose importante, concernant le titre de vos compos, qui sont tout de même assez atypiques, vous pourriez nous en parler un peu?

Julien: C'est vrai qu'ils sont un peu particulier. On trouvait ça chouette d'écrire en français et puis je ne suis pas totalement bilingue en anglais donc c'est vrai que j'ai plus de mal à écrire en anglais qu'en français... Après c'est vrai qu'on a tous plein d'influences littéraires qui collent assez bien avec ce genre de musique et qui sont pas forcément utilisées par d'autres groupes français. On est plus influencé par des trucs comme Bataille par exemple que des discours de Laguiller. On n'est pas un groupe engagé politiquement. Mais je pense vraiment que c'est une bonne chose d'écrire en français pour essayer de faire passer un truc qui n'est pas possible avec l'anglais...

Par rapport à votre production à présent. J'ai téléchargé récemment votre démo sur votre site. Quand on écoute par exemple le titre « Tu as fait de moi un homme meilleur » version démo et celle deNordça n'a rien à voir. C'est presque deux titres différents!

Pierre: Ouais c'est vrai! Mais bon il faut savoir que la démo a été enregistré dans mon salon avec un budget de 40 euros en 48h avant de partir en Espagne! On voulait avoir des titres sur cd avant de tourner. PourNordrien à voir. On a pris dix jours, les morceaux ont été retravaillés, etc. Mais faut savoir aussi qu'on a pris la mauvaise habitude de répéter en quelque sorte en live...
Julien: Serge Moratel a un super studio d'enregistrement. Il a enregistré des trucs très bons comme KNUT, SHORA, etc. C'est vraiment un mec qui sait comment faire, il connaît pas mal de gens, etc.

Question plus personnelle maintenant. J'ai appris, Julien (ndlr: ainsi que le deuxième gratteux Jérôme), que tu étais musicien aussi dans un projet électro, ADAM KESHER. Tu peux nous en dire plus?

Julien: Ouais c'est un groupe d'électro rock qui tourne comme YEAR OF NO LIGHT. J'ai fait plein de trucs et c'est vrai que c'est venu assez naturellement parce que j'écoute plein de musiques différentes et que je n'ai pas envie de m'enfermer. Il y a des trucs inmélangeables et ADAM KESHER me permet d'évoluer avec du rock qui n'a rien à voir avec YEAR OF NO LIGHT. Pour l'instant j'arrive tout à faire donc bon...

Et par rapport à METRONOME CHARISMA?

Julien: Donc là il y a 3 membres de YEAR OF NO LIGHT; Jérôme à la gratte, le batteur Bertrand et moi. Le groupe s'est arrêté il y a 3 ans. YEAR OF NO LIGHT avait déjà commencé et c'est devenu en quelque sorte la priorité...

A présent parlons de la réédition deNordsur le label Crucial Blast. Vous pouvez nous en dire plus?

Johan: Déjà il faut savoir que quand tu as un label français c'est dur de toucher le continent américain et puis la première édition était bientôt épuisée en Europe. On nous a donc proposé de le ressortir donc on a foncé. Le disque est maintenant disponible dans le monde entier grâce à cette réédition.

Donc par rapport justement à l'étranger. Quels ont été les retours deNord?

Johan: On a pas envoyé à beaucoup de magazines mais il y a eu beaucoup de bons retours, en particulier la presse anglaise, avec Rocksound pour ne citer qu'eux. Quelques magazines américains, beaucoup de webzines aussi... Agréablement surpris donc!

Toujours avec toi Johan. Tu peux nous parler de ton label, à savoir RADAR SWARM RECORDS?

Johan: Donc le label existe depuis 5ans. J'ai eu l'idée de créer le label parce que j'avais l'envie de sortir l'album de TANTRUM, en vinyle. À l'époque personne ne voulait le sortir en vinyle et moi je le trouvais super bien donc je m'en suis occupé. Après d'un point de vue générale, c'est plutôt des copains ou des groupes dont je suis particulièrement proche. Il y a eu quelques exceptions comme CRAW, groupe américain, parce que je trouve ce groupe génial et j'avais là encore l'envie de les sortir en vinyle...

Donc si t'accroches sur la musique...

Johan: Exactement. C'est un peu ce qu'il s'est passé avec CORTEZ quand j'ai écouté leur démo. J'ai accroché et donc après on a fait le disque. Sinon en juin je sors un groupe allemand qui s'appelle OMEGA MASSIF. C'est un super groupe, lourd et lent, proche parfois d'un PELICAN ou d'un vieux NEUROSIS.

Récemment j'ai appris que vous étiez sur une compil de chez E-Vinyl...

Johan: Ouais exactement, elle est sortie la semaine dernière. C'est le morceau « Tu as fait de moi un homme meilleur » qui est dessus...

Question qui sort un peu de la musique proprement dite. Que pensez vous d'un site comme Myspace? Avec cette possibilité pour un groupe de diffuser simplement sa musique.

Johan: Au début on était pas forcément pour, cette sorte de vitrine...
Julien: Pour ma part je trouve ça très bien, ça facilite pas mal de choses: si tu peux parler directement à l'orga d'une soirée, ou envoyer pas mal de mail, etc. ça simplifie beaucoup les choses je trouve.

Oui c'est sur mais il peut aussi après y avoir ce trop plein de groupes, non?

Julien: Oui c'est sur mais en même temps après tu sais le tri se fait naturellement.

Après le présent le futur... Qu'envisagez vous dans les mois à venir? Compositions, concerts, etc.

Johan: On a plein de nouveaux morceaux, on en a fait 3 ce soir. On est en train d'en bosser actuellement et on va essayer dā€˜enregistrer chez nous...
Pierre: Pas mal de splits au programme aussi et puis le deuxième album bien-sûr. Et peut-être, si on a de la chance, une tournée américaine l'été prochain.

Une date de prévue pour le successeur deNord?

Julien: On a pas de date de prévu encore, quelques idées c'est tout. Pas cette année en tout cas, plus en 2008.

Ok, bon, et bien la traditionnelle à présent: le mots de la fin est à vous...

Johan: Merci beaucoup d'avoir fait autant de kilomètres pour venir nous voir (ndlr:quand on aime on ne compte pas messieurs...).
Jérôme: Oui merci de plus ça fait particulièrement plaisir, LA HORDE NOIRE est un webzine qu'on aime beaucoup donc c'est cool. Merci du soutien.

Caedes